Press "Enter" to skip to content

Guide des bonnes pratiques bénévoles dans les relations pédagogiques avec l’adulte

Le but de ce ‘’guide’’ est de donner, aux bénévoles qui le souhaitent, des points de repères autour de la question des relations et des apprentissages avec les adultes. En effet, en temps que bénévole de l’Hospice général, vous allez être amené/e à travailler dans la quasi totalité des cas avec des adultes et pour un certain nombre d’entre vous avec des adultes en situations d’apprentissage. Sans pour autant avoir la prétention de faire de vous des professionnels de la formation des adultes (et ce n’est pas ce qui est attendu), l’Hospice général et son Unité actions intégration ont trouvé pertinent, pour vous et aussi pour l’intérêt des bénéficiaires, de vous rédiger un guide des principes de base à observer lorsque vous êtes en relation avec un public d’adultes.

  • Spécificité des adultes apprenants

En préambule : l’adultes n’apprend pas de la même manière que l’enfant. C’est un postulat de base qu’il est important de connaître. La spécificité de l’adulte apprenant peut-être succinctement résumée en trois points essentiels :

  1. L’adulte a besoin de comprendre pourquoi il apprend

En ce sens, votre rôle en tant que formateur bénévole sera d’essayer, le plus souvent possible, de faire en sorte que l’apprenant puisse toucher du doigt ce à quoi la formation qu’il suit va lui servir.

  1. L’adulte doit comprendre le sens pour mieux mémoriser

Dans ce rôle de formateur, il est important que vous essayiez, dans la mesure du possible, de donner du sens aux éléments que vous présentez ou présenterez. En d’autres termes : l’adulte apprend si les choses ont du sens à ses yeux !

  1. L’adulte possède un bagage de connaissances conséquent

Une erreur classique, spécifiquement lorsque l’on travaille avec un public de personnes migrantes dit en situation de ‘’vulnérabilité’’, est de ne pas considérer les connaissances qu’ils possèdent de par leur passé, leur vécu et leurs expériences. En effet, dans n’importe quelle situation d’apprentissage, l’adulte va automatiquement mobiliser ses propres connaissances préalables. L’important pour le formateur est donc de stimuler et valoriser ces connaissances dites ‘’préalables’’.

  • Principe théoriques

Nous allons brièvement présenter deux dimensions théoriques des situations d’apprentissages. Il ne s’agit sûrement pas de vous inonder de principes théorique mais juste de faire ressortir ce qui peut nous parler lors de situations concrètes sur le terrain. Un des postulats de base part du principe que l’intelligence se développe au travers de nos expériences et des situations réelles. On y trouve deux niveaux :

L’assimilation : saisir une information qui correspond à notre schéma de pensée et qui donc y trouve naturellement sa place.

→ L’accommodation : l’information ne correspond pas à notre schéma de pensée et il faut faire un effort, un travail, pour modifier notre compréhension.

Il est important de comprendre ici qu’apprendre c’est faire de l’accommodation ! En résumé c’est au moment où je dois me poser des questions, que cela me perturbe, que je suis capable de modifier mes connaissances et compréhensions passées. Et c’est précisément en activant ces connaissances passées que nous pouvons en acquérir de nouvelles. Un grand écart entre les connaissances passées et les nouvelles risque de mettre en péril l’apprentissage; un écart mesuré   permet à l’apprentissage d’avoir lieu malgré un sentiment d’inconfort. Le rôle du formateur est donc d’être capable de provoquer cette réflexion qui amène l’apprenant à intégrer des notions nouvelles, et donc, apprendre.

Ce qu’il en ressort :

  • Un apprenant actif apprend mieux qu’un apprenant passif. Essayez, au maximum, de faire participer l’apprenant
  • Tout comportement ayant une influence positive se reproduit
  • Les connaissances immédiates des résultats facilitent les apprentissages (feed-back)
  • Les nouvelles connaissances ne sont pas trop compliquées. Le cas échéant, prévoir des activités intermédiaires plus accessibles.
  • Les connaissances préalables des personnes sont prises en compte. Demandez ce que le nouveau sujet leur évoquent – cela va leur permettre d’activer leur bagages de connaissances préalables.
  • Les participants qui semblent perdus sont rassurés. Si la tâche parait difficile à son début, c’est que le processus d’apprentissage est en cours.
  • Le rôle du groupe

En formation, le groupe peut être perçu comme un réel moteur dans les processus d’apprentissage. Le besoin pour l’apprenant de faire partie du groupe, instaurant un climat affectif positif et une bonne cohésion générale, poussent à de meilleurs apprentissages. Ceci passe notamment par des moments essentiels d’échanges et de partage entre les participants. On évite le plus possible des relations de compétition entre les participants afin de permettre un débat où chacun peut prendre sa place et donner ses idées. Ce qui n’empêche pas certaines remises en cause afin d’apprendre à accepter et à réfléchir sur le point de vue d’autrui. En conclusion, il ne faut pas sous-estimer l’effet de groupe. Même si celui-ci n’est pas forcément évident et visible, il est prouvé que le groupe représente, dans de nombreux cas, un filet de sécurité pour les participants et cela leur permet de se sentir plus à l’aise dans la situation présente.  

  • Motivation

Vous vous en doutez sûrement : la motivation est un élément central lorsque l’on parle de l’apprentissage chez l’adulte. L’adulte a besoin de savoir pourquoi il s’engage : ses motivations – ses intérêts – son but d’intégration, etc. On peut distinguer 3 facteurs qui soutiennent la motivation à apprendre :

1. La croyance sur sa capacité à réussir

2. La croyance en l’utilité de la formation

3. La valeur que l’apprenant accorde à la formation

Un dernier point central dans les principes de motivation : Le sentiment d’efficacité personnel qui est tout simplement le fait de croire qu’on est capable de mener à bien sa formation. Ce simple fait est un facteur non-négligeable de succès. Comment faire alors pour « booster » ce sentiment ? Et bien par 3 sources principales :

  • L’expérience → le succès dans les petites et grandes tâches donne beaucoup de confiance dans sa capacité à réussir
  • Le fait d’apprendre avec les autres → un accompagnement positif des apprentissages en groupe augmente nettement le sentiment d’efficacité personnel
  • La persuasion verbale → utiliser des mots et un vocabulaire encourageant autour de l’expérience est un moyen extrêmement efficace pour renforcer la motivation.

9 principes pédagogiques pour la formation des adultes[1]

  1. L’apprenant est acteur de sa formation : c’est lui qui apprend. Cela signifie que l’apprentissage est d’abord un processus d’appropriation que l’apprenant inscrit dans son histoire individuelle et dans son contexte spécifique
  2. L’intervenant est une ‘’personne source et ressource’’ : il guide et accompagne l’apprenant dans ce cheminement personnel qu’est l’apprentissage. Son expertise repose sur les connaissances et la manière d’aider à leur appropriation
  3. ‘’On apprend toujours seul mais jamais sans les autres’’ : l’intervenant doit être capable de tirer un maximum de ce lieu d’apprentissage qu’est le groupe
  4. L’apprentissage se déroule dans le temps : pour tout moment de formation ‘’formelle’’, il y a une préparation et un suivi; le formateur devrait intervenir sur l’ensemble du processus pour autant que cela lui soit possible.
  5. La prise de conscience : c’est-à-dire la formulation personnelle par chaque apprenant de ce qui a été compris et appris, est une étape clé de la formation d’adulte.
  6. Toute formation doit reposer sur des objectifs généraux et pédagogiques éclaircis à la fois pour (par) l’intervenant, pour (par) chacun des apprenants et pour (par) le groupe.
  7. Les modalités pédagogiques : doivent être cohérentes avec les objectifs pédagogiques, les contenus et la nature du public.
  8. L’action et la résolution de problème : sont des activités qui pourraient être privilégiées dans les formations d’adultes. Elles peuvent prendre plusieurs formes : jeux, résolution de problèmes, cas partagés, travaux de groupe…
  9. L’alternance : les aller et retour entre les situations réelles et concrète et les temps de prise de recul sont également une bonne garantie d’appropriation en formation d’adulte.

En conclusion, ce guide est une source d’information sur la formation des adultes, qui a pour ambition de vous soutenir dans vos activités bénévoles. Ce n’est pas une marche à suivre ! Si certains de ces principes vous parlent alors n’hésitez pas à les mettre en place et pour ceux qui vous paraissent flous, pas d’inquiétude il n’y a rien d’obligatoire ici! Si cela vous intéresse de creuser, discutez-en avec les coaches bénévoles ou avec les autres bénévoles.

[1] Enlart, S. (2008). Les bases théoriques de la formation des adultes [CD de cours]. Dans Les savoirs en continu. Genève : UNIGE

Résumé des bonnes pratiques bénévoles_version pdf

Pour en savoir plus :

  • Bandura, A. (2003). Le sentiment d’efficacité personnelle. Bruxelles : De Boeck.
  • Bourgeois, E. (2006). « La motivation à apprendre ». In E. Bourgeois et G. Chapelle (Eds). Apprendre et faire apprendre. Paris : PUF.
  • Bourgeois, É., Nizet, J. (2005). Apprentissage et formation des adultes. Paris: Presses Universitaires de France (PUF).
  • Bourgeois, E., & Buchs, C. (2011). Conflits sociocognitifs et apprentissage en formation. In P. Caspar, & Ph. Carré (Eds.). Traité des sciences et des techniques de la formation. (pp. 291-308). Paris : Dunod
  • Carré, P. (2004). Bandura : une psychologie pour le XXIe siècle ?. Savoirs, hors-série, (5), 9-50.
  • Dominicé, P. (1990). L’histoire de vie comme processus de formation. Paris : L’Harmattan.
  • Enlart, S. (2008). Les bases théoriques de la formation des adultes [CD de cours]. Dans Les savoirs en continu. Genève : UNIGE
  • Nuttin, J. (2000). Théorie de la motivation humaine. Paris : PUF, 5ème édition (1ère édition : 1980).
  • Rogers, Carle-R (2013). Liberté pour apprendre. Paris : Dunod
  • Youell, B. (2009). La relation d’apprentissage. Larmor-Plage : Du Hublot

[1] Enlart, S. (2008). Les bases théoriques de la formation des adultes [CD de cours]. Dans Les savoirs en continu. Genève : UNIGE